événements du mois d' avril

1er avril : poisson d'avril !

Poisson d'avril !

Un peu d'humour ne peut pas faire de mal ! C'est comme le sourire, c'est bon pour la santé !
Le 1er avril, qui n'a jamais subi une plaisanterie, une farce faite par une personne de son entourage ? cru à un canular publié dans les médias ou vu au journal télévisé ? retrouvé un poisson en papier colé dans son dos ?
« Poisson d’avril ! » est une exclamation qui se dit une fois qu’une des plaisanteries est découverte.

Mais connaissez-vous l'histoire du poisson d'avril ?

L'explication la moins invraisemblable remonterait en 1564, quand le roi Charles IX abandonne le calendrier julien pour le grégorien (par l'édit de Roussillon). L'année débute le 1er janvier, et non plus le 25 mars, jour chrétien de l'Annonciation (9 mois avant Noël).

Or il était d'usage de faire des cadeaux pour célébrer la nouvelle année, dans la semaine qui suivait, jusqu'au 1er avril. Une coutume issue d'une pratique païenne à Rome en l'honneur de la déesse Strenna… d'où les étrennes. Dans la France du XVIe siècle, le changement calendaire échappa à beaucoup, sans compter les réfractaires, qui tous continuèrent à fêter le Nouvel An comme avant. Le décalage fit le beau jour des farceurs, et le 1er avril devint une sorte de jour de dupes.

Oui, mais alors pourquoi le "poisson" ?

Une première hypothèse ramène à l'astrologie solaire : le poisson est le dernier signe du zodiaque, marquant la sortie de l'hiver. Une deuxième à la tradition du Carême, période de jeûne qui englobe régulièrement le 1er avril. Durant ces 40 jours, la viande est proscrite pour les catholiques et le poisson est privilégié pour remplacer. Une autre origine renvoie à l'interdiction de pêcher au printemps dans certaines zones, pour permettre à la faune marine de se renouveler. Pour réconforter les pêcheurs privés d'activité durant cette période dite du frai, on leur offrait un faux poisson. Cela aurait fait naître l'expression « poisson d'avril ».
Autant d'hypothèses plus ou moins farfelues en apparence, mais qui expliquent que l'expression soit restée aujourd'hui si populaire.

Est-ce uniquement en France ?

Si le premier avril est le jour des farces et blagues en France et certains autres pays, il n'en va pas de même pour tous les pays, chacun à un jour consacré aux farces mais il ne tombe pas nécessairement à la même date. Par exemple, en Espagne le jour des farces tombe le jour des Innocents le 28 décembre et en Angleterre le jour des farces s'appelle "April Fool's day" soit "le jour du fou d'Avril".
Cette coutume existe aussi au Danemark, aux Pays-Bas, en Belgique, au Canada, en Italie, en Pologne, en Croatie, en Slovénie, au Portugal, aux États-Unis, en Suisse, en Suède, en Finlande, au Japon, en Corée du Sud et en Chine ...

Bon 1er avril ! Bon poisson d'avril ! Amusez-vous bien !

7 avril : journée mondiale de la santé

7 avril : journée mondiale de la Santé

Elle implique que tous les besoins fondamentaux de la personne soient satisfaits, qu'ils soient affectifs, sanitaires, nutritionnels, sociaux ou culturels et du stade de l'embryon, voire des gamètes à celui de la personne âgée.

Créée en 1947 pour marquer la création de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), elle est célébrée tous les 7 avril  sur une question d'actualité considérée comme prioritaire par l'OMS. C'est aussi l'occasion de lancer des programmes de sensibilisation à long terme s'étendant bien au-delà du 7 avril.

La Journée mondiale de la santé permet au monde entier de se pencher sur des problèmes importants de santé publique. Le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe y contribue en mettant en évidence des activités et des analyses sur le thème choisi et axées sur les États membres. En outre, les bureaux de pays de la Région européenne de l'OMS organisent des événements spéciaux afin d'attirer l'attention sur le thème de la Journée et d'encourager un débat entre les responsables politiques et les autres parties prenantes.

Parmis les dernières actualités portées par cette journée : 

  • 2021 : pour un monde plus juste et en meilleure santé
  • 2020 : soutenons le personnel infirmier et les sages-femmes
  • 2019 : la couverture sanitaire universelle
  • 2018 : couverture sanitaire universelle : pour tous et partout
  • ....

Pour en savoir plus :
https://www.euro.who.int/fr/about-us/whd

11 avril : journée mondiale du Parkinson

11 avril : journée mondiale du Parkinson

Cette maladie fut décrite pour la première fois en 1817 par le médecin anglais James Parkinson sous le nom de "Paralysie agitante". C'est le docteur Charcot (1825-1893), médecin Français à l'hôpital de la Salpêtrière, qui lui donna son nom définitif de "Maladie de Parkinson".

La date du 11 Avril, anniversaire de la naissance de James Parkinson, est devenue, depuis 1997, la Journée Mondiale du Parkinson.

Chaque année, à l’occasion de la Journée mondiale Parkinson, les comités France Parkinson organisent des conférences, sorties collectives, rassemblements, tournés principalement vers les malades et leurs proches. Ces temps visent à partager, à informer sur la complexité de la maladie mais aussi à transmettre de l’espoir et du courage.

La maladie de Parkinson :
La maladie de Parkinson est une affection dégénérative, rare avant 45 ans, touchant 1,5 % de la population de plus de 65 ans, qui atteint autant les hommes que les femmes, soit plus de 200 000 personnes en France (Circulaire SG/DGOS/R4/DGS/MC3/DGCS/3A/CNSA no 2015-281 du 7 septembre 2015 relative à la mise en œuvre du plan maladies neuro-dégénératives 2014-2019).

La lésion fondamentale est la dégénérescence d’un certain type de neurones : les neurones dopaminergiques.
Ces neurones produisent de la dopamine, qui est une des substances neurotransmettrices du système nerveux. Elle intervient notamment au niveau de neurones responsables du contrôle des mouvements du corps. Il y a, lors de la maladie de Parkinson, un déficit en dopamine dans le cerveau et cela se manifeste par des troubles des mouvements.

Une maladie encore trop peu connue
La cause précise de la maladie de Parkinson est encore inconnue. De très rares cas sont héréditaires, et dans ce cas ce sont des maladies de Parkinson survenant chez des sujets très jeunes. De même aucun facteur de risque n’est connu avec certitude, notamment aucun facteur alimentaire ou infectieux n’a été reconnu.
Le début de la maladie est insidieux : réduction de l’activité, fatigabilité anormale, douleurs mal localisées, difficultés d’écriture, tremblement d’une main, raideur fluctuante ... Progressivement, les autres signes de la maladie vont apparaître. Ce sont principalement :

  • l’akinésie ("lenteur" des mouvements) ;
  • l’hypertonie (rigidité) ;
  • tremblements ;
  • troubles de l’équilibres ;
  • douleurs, (crampes, fourmillements) ;
  • troubles digestifs ou urinaires ;
  • hypotension orthostatique ;
  • troubles du sommeil (insomnie, somnolence) ;
  • sueurs, bouffées de chaleur, salivation excessive ;
  • troubles psychiques (dépression, d’anxiété, irritabilité, idées de persécution).

Existe-t-il des traîtements à la maladie de Parkinson :
Des traitements existent pour améliorer la qualité de vie des malades mais ils ne permettent pas d’arrêter l’évolution de la maladie, qui est propre à chacun et dépend de nombreux facteurs. 
Cette journée permet de parler de la maladie mais également de participer à faire évoluer la recherche.

En savoir plus sur la maladie de Parkinson :
Une plate-forme d’apprentissage en ligne qui donne accès à des  vidéos, des infographies, des animations 2D et des quizz, validés par des professionnels de santé spécialisés dans la maladie de Parkinson : https://formaparkinson.fr/#sthash.ZEDxbYFu.cfVSry1q.dpbs
ou directement sur le site de l'Association France Parkinson : https://www.franceparkinson.fr/

30 avril : journée mondiale de la mobilité et de l'accessibilité

30 avril : journée mondiale de la mobilité et de l'accessibilité

Depuis le 30 avril 2011, une journée est dédiée à l’accessibilité et aux mobilités afin d’informer le grand public sur ces problématiques et notamment aux difficultés quotidiennes que rencontrent les personnes handicapées moteur, auditif, visuel ou cognitif.

Mobilité, accessibilité : tous concernés
Mais, l’ accessibilité ne concerne pas seulement les personnes handicapées ; nous sommes tous concernés par cet enjeu majeur ; personne handicapée moteur, femme enceinte, parents avec une poussette ou des enfants en bas âge, personne âgée se déplaçant à l’aide d’une canne ou d’un déambulateur, personne devant utiliser temporairement des béquilles…

Selon l’INSEE, 15% de la population était concernée par le handicap en 2001. On dénombrait alors en France 5,2 millions de personnes ayant une déficience auditive, 2,3 millions de personnes ayant une déficience motrice (dont 720 000 en fauteuil roulant), 1,7 million de personnes ayant une déficience visuelle et 700 000 personnes ayant une déficience cognitive.

Aujourd’hui, plus de 12 millions de personnes sont touchées par un ou plusieurs handicaps. Mais si nous ajoutons à ce compte toutes les personnes confrontées chaque jour à ce problème d’accessibilité et de mobilité, nous pouvons imaginer qu’une très large part de la population est concernée. Accessibilité, mobilité, c’est notre affaire à tous !

Aussi,cette journée est l’occasion de rappeler la nécessité de rendre les lieux publics accessibles à tous. Chaque année, cette journée fait l’objet d’un thème de réflexion différent afin de faire avancer le débat et les mentalités, tels que l’ « envie de vivre, les uns avec les autres », le lien entre promesses électorale et mobilité dans l’espace nationale, la question des voyages et de l’accessibilité au territoire européen ou encore un état des lieux de la mobilité et de l’accessibilité dans l’espace mondial.

APF France handicap défend l’idée d’une accessibilité universelle avec la volonté de construire une société ouverte à tous avec la nécessité :

  • un accès physique aux équipements, aux transports, aux voiries et aux espaces publics ;
  • un accès à l’information, via les technologies de l’information et de la communication, la signalétique, le langage facile à lire et à comprendre (FALC) ;
  • du personnel formé à l’accueil de toutes les personnes à besoins spécifiques ;
  • des modes d’organisation simples et efficaces permettant un accès réel aux biens et services.

Pour en savoir plus :
https://www.escapadelibertemobilite.org/page/1561714-page-d-accueil-01-09-21
https://www.apf-francehandicap.org/
https://www.unapei.org/
https://www.unapei.org/article/30-avril-journee-mondiale-des-mobilites-et-de-laccessibilite/